LES COTES DU VENTOUX

C'est l'une des appellations satellites des Côtes du Rhône. elle s'étend sur le versant sud du Mont Ventoux

L'appellation est restée fort longtemps dans l'ombre des Côtes du Rhône au même titre que les Côtes du Lubéron au sud-est les Coteaux du Tricastin au nord. Mais voici un historique plus détaillé de cette très belle et talentueuse appellation.

Histoire et Vignoble:

Une histoire antique. La vigne en Provence se confond avec celle des hommes qui l'ont habitée, mise en valeur et développée. Gaulois, Grecs, Romains, Provençaux, Papes, Rois, Empereurs... Chacun a contribué à donner aux vins des Côtes du Ventoux ses lettres de noblesses.

Le vin le plus vieux de France.

Dès l'arrivée des premiers colons grecs sur les côtes méditerranéennes, les échanges commerciaux avec les peuplades gauloises se développèrent de façon importante. Le vin était bien sûr l'une des composantes essentielles des échanges. Les Gaulois amateurs de cervoise devinrent en effet rapidement des amateurs des productions grecques puis romaines. Des dolia (grands vaisseaux servant de réceptacle au vin) datant du 4ème siècle avant JC ont ainsi été retrouvées sur la commune de Malaucène.

Si le commerce du vin est attesté en France dès le Vième siècle avant JC, la production n'était datée que de l'an moins dix avant JC. La découverte récente au cœur de l'appellation Côtes du Ventoux d'un atelier de potier et de poteries vinaires fait maintenant remonter la première production de vin en l'an moins 30 avant JC. L'artiste était un colon romain installé sur place pour approvisionner les domaines vinicoles des alentours.

De plus, 60 cuves rupestres servant sans doute aux vinifications ou au stockage datant d'une période antérieure au VI ième siècle après JC ont été mises à jour sur un territoire qui s'étend de Gordes à Venasque.

La culture de la vigne et surtout la production de vin de qualité se sont développées en France avec l'expansion des domaines de l'Eglise. Les grandes abbayes du moyen âge ont ainsi contribué à la croissance qualitative et quantitative du vignoble des Côtes du Ventoux.

Ainsi entre 909 et 970, Don Mayeul, 4ième abbé de Cluny et originaire d'Apt, a donné ses villas à l'abbaye qui planta et pérennisa la culture de la vigne en Ventoux.

L'église n'a jamais aussi bien participé au développement du vignoble des côtes du Ventoux que pendant la présence des Papes en Avignon.

De 1309 à 1414, les vins des Côtes du Ventoux se trouveront régulièrement sur les tables pontificales en Avignon.

Jean XXII 2ième Pape fait ainsi venir du vin vieux de Malaucène, preuve s'il en est que les vins des Côtes du Ventoux étaient déjà de qualité ; le vin supportait difficilement le poids des ans à cette époque.

En 1365, Apt accueille un concile clôt par le pape Urbain V qui découvre les vins du pays d'Apt, ainsi que les fameux fruits confits de la ville.

Enfin, en 1376, le pape Grégoire XI retourne à Rome et nomme son frère Guillaume-Roger de Beaufort recteur. Il fait venir pour sa réception du vin rouge et blanc du piémont du Ventoux.

Tout au long des siècles les rois de France accueillirent sur leur table l'ensemble de la production des vins de qualité français.

Au XIXieme siècle le roi Louis Philippe adopta comme vin de cour le Grenache vieux de Mazan. Monsieur Julien historien de la vigne et du vin le situe parmi les meilleurs vins de la région à l'égal des vins de paille d'Hermitage et du muscat de Beaumes de Venise.

Avec la période moderne, le souci de qualité devient omniprésent et essentiel. Le début du XXième siècle voit apparaître la notion d'appellation d'origine contrôlée. Dès 1939, les Côtes du Ventoux créent un syndicat de promotion des vins du Ventoux. L'objectif de celui ci est de mettre en avant les caractéristiques propres aux vins du Ventoux ainsi que leurs qualités.

Les vins du Ventoux deviennent Vins Délimité de Qualité Supérieure (VDQS) en 1953 puis accèdent à l'appellation d’origine Contrôlée le 27 juillet 1973. Cette accession est la conséquence logique de plusieurs siècles de travail et d'efforts pour atteindre la qualité et la typicité des vins des Côtes du Ventoux.

L'aire de production des Côtes du Ventoux est située dans son entier dans le département du Vaucluse, répartie sur 51 communes.

La liste des Communes

La superficie de l’appellation est de 7500 ha, pour une production moyenne de 300000 hectolitres, dont 80% de rouge, 16 % de rosé, 4%de blanc.

Le rendement maximum est de 50 hectolitres par hectare. La production se répartit dans 15 caves coopératives et 79 caves particulières.

 

 

Le climat :

En Provence, le soleil brille généreusement tout au long de l'année. Le Mistral qui souffle le long de la vallée du Rhône, apporte ses bienfaits à la vigne protégée de ses excès par le Géant de Provence. En résumé le climat des Côtes du Ventoux est de type méditerranéen, avec des températures extrêmes plus marquées et moins de vent, que la vallée du Rhône. Cette caractéristique est due à l'altitude et à l’influence du géant de Provence.

La géographie :

Le mont Ventoux "le Géant de Provence" dont le sommet culmine à 1912 Mètres, protège le vignoble.

Le vignoble s'étend au sud et à l'ouest du Géant à une altitude comprise entre 100 et 400 mètres.

Les Sols :

Les vins des Côtes du Ventoux sont issus de sols calcaires durs. On trouve également des sédiments tertiaires, des éboulis ainsi que des alluvions anciennes à cailloux ronds. Chacune des ces spécificités géologiques apporte sa touche personnelle et construit le caractère particulier des vins des Côtes du Ventoux.

Les cépages :

En rouge et rosé

Le Grenache noir, la Syrah, le Cinsault, le Mourvèdre, le Carignan sont les cépages principaux.

Le Picpoul noir, la Counoise, la Clairette, le Bourboulenc, le Grenache blanc, la Roussanne, le Picpoul blanc, sont les cépages secondaires et ont une limite maximum de 20% de l’encépagement.

En blanc :

La Clairette, le Bourboulenc et le Grenache blanc sont les cépages principaux.

La Roussanne, l’Ugni blanc et le Pascal blanc sont les cépages secondaires.

Les cépages qui entrent dans l’assemblage du vin apportent chacun leurs caractères.

Les vins :

Les rouges : leur robe se pare généralement d’une belle couleur intense et franche allant du rubis au grenat. Leur nez se compose d’arômes de fruits, dominés par les fruits rouges (cassis, cerise et framboise) accompagnés de notes poivrées et réglissées. Leur bouche est souvent charpentée et même parfois un peu dure dans leur jeunesse comme le climat du Ventoux.

Les rosés : les vins affichent des robes allant du rose au reflet violet au rose saumon. La palette arômatique est aussi large que la couleur car elle dépendra du type d’élaboration et de l’encépagement choisi par le vinificateur. Elle aura comme base aromatique les fruits frais, les fleurs blanches. La bouche est élégante et fruitée. Les rosés du Ventoux vous séduiront lors de vos repas estivaux.

Les blancs : les vins blancs des Côtes du Ventoux sont d’une belle robe jaune pâle aux reflets verts. Les vins blancs offrent un bel ensemble arômatique de fleurs et d’agrumes. Ils combinent à la fois fraîcheur et élégance.

Château Valcombe